PLAYDEN (Annie). Portrait photographique…

Lot 37
3 000 - 4 000 €
Résultat: 5 800 €

PLAYDEN (Annie). Portrait photographique…

PLAYDEN (Annie). Portrait photographique (partie de carte postale découpée par Apollinaire); 7 x 9 cm. Le premier grand amour du poëte. Milieu 1901, la mère de son ami René Nicosia, professeur de piano, présenta Guillaume Apollinaire à Madame de Milhau, dont la fille Gabrielle était son élève. Veuve d'un vicomte normand Élinor de Milhau, née Hölterhoff, issue de la grande bourgeoisie colognaise, elle veut donner à sa fille unique un précepteur français. Guillaume est engagé. Il la suit en Allemagne peut-être aussi déjà dans la perspective de vivre plus près de la jeune anglaise, qui est, comme lui au service de la famille. En Août 1901, il est sur la rive droit du Rhin à Honnef. Il est amoureux de la gouvernante anglaise qui, de son côté ne semble pas insensible à ses attentions. Elle s'appelle Annie Playden, elle a vingt et un ans, elle est blonde avec des yeux magnifiques. Il l'entraîne dans des promenades romantiques au bord du Rhin. Il la chante avec discrétion en décrivant la Vierge à la fleur de haricot, un tableau du Musée de Cologne... En 1902, Annie, effrayée par ses mouvements de violence et de jalousie, vraisemblablement aussi mise en garde par Mme de Milhau, s'écarte de lui depuis le début de l'année, élude ses propositions de mariage, et, en vient à le fuir. Il souffre d'être mal aimé... Son année achevée, il quitte sans regret en Août un pays qui n'est pour lui que l'image du malheur. Il a vécu avec son premier grand amour une expérience sentimentale qui le marquera de nombreuses années, et qui aboutira à la fameuse " Chanson du Mal Aimé ".
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue