APOLLINAIRE (Guillaume). " Déjeuner Guillaume…

Lot 22
9 000 - 12 000 €
Résultat: 51 000 €

APOLLINAIRE (Guillaume). " Déjeuner Guillaume…

APOLLINAIRE (Guillaume). " Déjeuner Guillaume Apollinaire. 31 Décembre au Palais d'Orléans ". Carnet in-8, avec couverture peinte en calligraphie par le poète accompagnant huit pages remplies de signatures autographes, avec " Menu " joint, portant la mention autographe " Mme Reval ". Le 31 Décembre 1916 un banquet est offert à Guillaume Apollinaire en l'honneur du " Poëte Assassiné ", réunissant en un joyeux tapage compagnons d'hier et de jeunes admirateurs. Le " Menu " - qui est joint - avait été rédigé par Max Jacob: " Hors-d'oeuvre cubistes, orphistes, futuristes, etc... Poisson de l'ami Méritarte. Zone de contrefilet à la Croniamantal. Arétin de Chapon à l'Hérésiarque. Méditations esthétiques en salade. Fromages en Cortège d'Orphée. Fruits du Festin d'Ésope. Biscuits du Brigadier masqué. Vin blanc de l'Enchanteur. Vin rouge de la Case d'Armon. Champagne des Artilleurs. Café des Soirées de Paris. Alcools " Parmi toutes ces signatures-amies nous trouvons " André Billy, Louise Faure-Favier, J. d'Orliac, A. Divoire, H. Hayden, Paul Poiret, Josette Gris, Denise P. Poiret, Picasso, Youyou, Zborowski, Kubin, Lucien Vogel, Fernand Fleuret, Raoul Dufy, Fénéon, Paul Morisse, Othon-Friesz, Dyssord, Blaise Cendrars, Sturzwage [Survage], Luigi Amaro, Louis Dumur, Léon Bakst, Jean Cocteau, Alfred Valette, Aurel, Rachilde, Eugénia Errazuri, André Salmon, Georges Braque, Juan Gris, Henri Matisse, Paul Dermée, Max Jacob, Maurice Magre, Pierre Reverdy, Jean Royère, Waldermar George, D. Galanis, Élie Ehrenbourg, etc. etc... "; pet. mouillure à la couv. Ce document est complètement inédit. Gabrielle Reval - dont le nom de la main d'Apollinaire figure sur le menu - était l'épouse de Fernand Fleuret, qui figurait au Comité d'Honneur, du banquet en question. Elle était un écrivain féministe, aîné de 15 ans de Fleuret. " À la fin du repas les convives s'invectivent. Cendras, amputé de son bras droit, répond violemment à un journaliste impertinent; une complète pagaille s'ensuit. Les Cubistes, Orphistes et Futuristes se jettent à la tête des boules de mie de pain. Pour calmer l'assistance, Apollinaire, la tête bandée, déclame un poëme et termine la fête par un toast fraternel. " Ce banque fut exactement ce que je voulais - écrit le poëte Maurice Raynal - une sorte d'éclair au magnésium, éclatant, dangereux, bref porté au comble du paroxisme ".
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue