Jean-Sifrein MAURY (1746-1817), prêtre, député aux Etats Généraux

Lot 10
Aller au lot
500 - 600 EUR

Jean-Sifrein MAURY (1746-1817), prêtre, député aux Etats Généraux

Manuscrit autographe de 22 pages chiffrées in-8, relié par deux cordons rose, ratures et annotations dans les marges. Manuscrit intitulé «Réplique de M. l'abbé Maury, député de Picardie, à la motion de M. Thouret, sur la propriété des biens du clergé, prononcée dans l‘assemblée nationale, le 8 octobre 1789» (le vote final de la motion eut lieu le 2 novembre 1789). Ainsi commence son discours «Messieurs, je viens résumer et (apprécier), mot raturé et remplacé par (tâcher de réfuter) aujourd'hui les objections que l'on a opposées à mes principes dans nos dernières séances que nous devrions rendre plus directe et plus fréquentes, c'est l'unique moyen de répandre la lumière sur les grandes questions qui sont soumises à votre jugement ...je sollicite d'avance auprès de vous, messieurs ,la faveur d'être entendu encore une fois, avant votre décision. M. le comte de Mirabeau s'est fait inscrire depuis plusieurs jours pour défendre la motion dont il est l'auteur. Son plan et ses moyens d'attaque m'étant inconnus, je réclame au nom du clergé, en ma qualité de défendeur, le droit et l'honneur de lui répondre.
Voilà ma première conclusion sur laquelle je supplie l'assemblée nationale de vouloir bien expliquer (dès le moment), (dans la marge) ses intentions...». Puis explique longuement l'injustice qu'il y aurait à spolier l'église de ses biens. Démontre que le propriétaire des bénéfices ecclésiastiques était non pas l'ordre du clergé, ni même l'église catholique en général, mais chaque paroisse, chaque diocèse, chaque monastère et que les possesseurs des terres ecclésiastiques sont plus rentables que celles tenues par des propriétaires individuels, et conclu «à ce qu'il soit nommé des commissaires de l'assemblée et du clergé pour concerter ensemble des sacrifices patriotiques que le clergé peut faire aux besoins de l'état ...offre quatre cent millions.» Important, et rare manuscrit éminemment historique.
Joint: Une boite avec portrait gravé en médaillon de Maury daté de 1789, député des Baill, de Peronne à l'Assemblée Nationale
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue