CHATEAUBRIAND (François Auguste René), vicomte de, 1768-1848, écrivain

Lot 5
Go to lot
Estimation :
10000 - 15000 EUR
Result without fees
Result : 11 000EUR
CHATEAUBRIAND (François Auguste René), vicomte de, 1768-1848, écrivain
Quatre lettres autographes signées et une lettre en copie originale signée, avec quelques corrections et note autographe signée. Au total cinq lettres, toutes adressées à Monsieur de La Luzerne, sur la mort de sa belle-soeur Pauline de BEAUMONT survenue le 4 novembre 1803 à l'âge de 35 ans dans les bras de celui qu'elle aimait, Chateaubriand, alors secrétaire de délégation à Rome.
- Rome le 2 novembre 1803. Cinq pages in-4, dont une page à part, quelques ratures, trois trous dus à l'acidité de l'encre.
Longue et émouvante lettre de Chateaubriand deux jours avant la mort de Pauline de Beaumont. «Monsieur, je me vois obligé de vous avertir du malheur qui nous menace, et si c'est une consolation pour vous et votre famille, je puis vous assurer que vous ne lirez pas les détails que je veux vous donner avec plus de douleur que je n'en ai à les écrire. Nous sommes, Monsieur, sur le point de perdre Madame de Beaumont, votre belle-soeur. Vous savez que depuis longtemps sa santé était languissante. Se trouvant plus mal l'été dernier, elle se rendit au Mont D'Or»... «Les médecins lui conseillèrent alors, comme dernière ressource, l'air d'Italie. Elle m'écrivit pour m'en prévenir, et pour me dire que ne connaissant personne en Italie, elle préférait se fixer à Rome où je pourrais lui être de quelque utilité»...Parle des soins et remèdes des médecins «Mais si nous devons faire, Monsieur, une perte irréparable, voici le parti que je prendrai, sauf les dispositions ultérieures que vous et votre famille voudrez bien me faire connaître. Je ferai partir Madame de St Germain et sa fille avec le peu d'effets que Madame de Beaumont a maintenant ici»...écrit sur l'argent qui reste à Madame de Beaumont «On est obligé de brûler les meubles qui ont servi aux personnes mortes d'une maladie de poitrine. L'hôte voulait mettre dehors votre pauvre belle-soeur, et j'ai été obligé de m'engager secrètement avec lui pour éviter une scène horrible, à payer les meubles en cas de malheur»...et
My orders
Sale information
Sales conditions
Return to catalogue