PEYREFITTE (Roger)

Lot 286
Go to lot
Estimation :
600 - 600 EUR
Result without fees
Result : 500EUR
PEYREFITTE (Roger)
Lettre autographe à Henry de Montherlant. Ce Mercredi soir [Novembre 1943]; 4 pages in-8. Le début est une explication assez houleuse sur un rendez-vous manqué. "Vous m'avez déclaré: je suis au restaurant jusqu'à 3 h., d'où j'avais conclu que vous y étiez indépendamment de moi, c'est à dire avec un livre ou écrivant et que vous pouviez m'y attendre avec patience - oh! ce mot pour vous! Vous vous êtes bien douté, j'espère, que je ne faisais pas exprès le jour de mon départ [pour Toulouse], de déjeuner à une heure aussi indue". Il parle ensuite d'une visite en prison: "L'enfant étant "en appel", il a fait appel contre son jugement... la direction m'a donné toutes instructions utiles pour tirer de là mon protégé... J'aime ce que vous dites de la générosité. Quelle plus grande jouissance - hors la jouissance tout court - y a-t-il que de donner ?... Les grands généreux sont de grands jouisseurs. Il y a dans leur passion plus de vice que de vertu". Puis il parle de Paris et d'un "souterrain délicieux, et je vois que vous n'avez pas tardé à m'imiter!... Je compte retrouver ce souterrain... qui me semble assujetti à certaines heures scholastiques... Ici, rien, je retrouve le soleil... En vérité, j'adore plus que jamais les ressources dont notre pays dispose... Priâtes vous dans le souterrain!". Puis il parle de ses occupations aventureuses: "Le lendemain de mon retour, j'ai retrouvé, es lieux Nationnaux (cf. la Kaaba en plein air de la place où j'allais... et sa chère itinérante)"Ah! j'ai pensé à vous" m'a-t-elle dit en me voyant. Puis elle a ajouté aussitôt "Combien me donnez vous ? Avouez qu'il y a des gens qui ne se perdent pas en circonlocutions. L'ombre en fut propice".
My orders
Sale information
Sales conditions
Return to catalogue